L’intrication quantique [Vidéo]

22 janvier 2016

Aujourd’hui une vidéo sur un phénomène bien mystérieux : l’intrication quantique.

Comme toujours quand je traite de sujets de ce type en vidéo, j’aime bien apporter quelques compléments et précisions par écrit, qui je l’espère viendront éclairer ceux qui se posent encore des questions après le visionnage de la vidéo.

Comme d’hab, c’est un peu un inventaire pas forcément très structuré de pensées diverses. Lire la suite »


D’où viennent les bulles du champagne ? [Vidéo]

23 décembre 2015

Pour finir l’année en beauté, un sujet de saison, à consommer avec modération !


La fourmi de Langton [Vidéo]

12 décembre 2015

Le sujet de la dernière vidéo ? La simplicité et la complexité, l’ordre et le chaos, l’émergence !

Allez, et pour ceux qui se demandent ce qu’il se passe en dimension supérieure : la mouche de Langton !

 


Est-ce mal de montrer une courbe dont l’axe des ordonnées ne démarre pas à zéro ?

4 décembre 2015

La semaine dernière, j’ai publié une vidéo dont le but était d’examiner la physique qui se trouve derrière le réchauffement climatique. J’ai évidemment eu droit à une horde de commentaires climatosceptiques, dont je n’ai que faire puisque la vidéo ne s’adressait pas à eux : je l’avais plutôt faite pour toucher les « climato-agnostiques », ceux qui ne savaient pas trop quoi penser de tout ça et qui pouvaient avoir des doutes sur les fondements scientifiques du phénomène, ou sur l’opacité des modèles climatologiques.

Mais ça n’est pas de ça dont je veux vous parler aujourd’hui ! Je voudrai plutôt revenir sur une remarque qui m’a été faite plusieurs fois en commentaire (sans malveillance généralement) : le fait que ma courbe d’évolution du CO2 ait une ordonnée qui ne démarre pas à zéro. Voici la courbe en question :
CO2_600

Alors est-ce que c’est mal de faire une courbe avec l’ordonnée qui ne démarre pas à zéro ? Du point de vue des règles qui prévalent dans les revues scientifiques, absolument pas ! Et c’est vrai que je ne me suis pas posé la question en faisant le graphique.

Mais du point de vue de la communication vis-à-vis du grand public, a-t-on le droit de représenter des données comme ça ? ou bien est-ce trompeur ?

Commençons par rappeler ce que dit l’orthodoxie de la communication graphique (voir par exemple le gourou Edward Tufte). Pour un graphique « en barres », il est ABSOLUMENT interdit de ne pas démarrer l’échelle à zéro ! Par exemple, il est totalement proscrit de faire ça :

bargraph

Mais pourquoi est-ce interdit ? Parce que cela crée une manipulation sensorielle : intuitivement, on a tendance à juger de la magnitude du phénomène par la taille de la barre, donc si la taille de la barre n’est pas proportionnelle à la quantité qu’on représente, il y a clairement entourloupe.

Cela a notamment pour effet d’exagérer les différences, et donc éventuellement de faire croire qu’il y a un effet énorme là où il n’y en a pas forcément (en sciences il faudrait aussi parler des barres d’erreur, mais passons là-dessus pour l’instant.)

Maintenant posons nous la même question pour une courbe qui représente la variation d’une certaine quantité Y en fonction d’une autre quantité X, dans notre cas la concentration de CO2 en fonction du temps. Que dit la théorie orthodoxe ? Elle nous dit que dans le cas d’une courbe, notre cerveau ne note pas intuitivement la position de la courbe par rapport à zéro, mais compare plutôt la magnitude des évolutions.

Par exemple dans le cas du CO2, ce qui compte c’est que l’augmentation des deux derniers siècles est 5 à 10 fois plus importante que les fluctuations naturelles observées entre l’an 1000 et l’an 1800.

CO2 comparaison

Et ce résultat est vrai quelles que soient les unités et l’endroit d’où on démarre l’échelle de l’axe Y. On pourrait même ne pas mettre d’unités sur le graphe, cela reste vrai.

Tout ça pour dire que dans la théorie orthodoxe (et notamment celle qui prévaut dans les publications scientifiques), il n’y a absolument aucun problème à afficher une courbe dont l’échelle en ordonnées ne démarre pas à zéro. C’est même en général indispensable, voyez par exemple la courbe de fluctuation de l’irradiance solaire que je montre dans la vidéo

Solar-cycle-data

et imaginez ce qu’elle serait avec une échelle démarrant à 0 ! On ne verrait absolument rien.

Bon tout ça c’était pour la communication telle qu’elle est pratiquée par les scientifiques entre eux…mais qu’en est-il quand on s’adresse à du grand public ? Est-ce que « ne pas commencer l’axe Y à zéro » c’est « tromper » ? Commençons par remarquer que les standards auxquels nous habituent les journaux télévisés ne sont pas très élevés : pas d’échelle, ou une échelle non-linéaire, des corrélations tirées sur deux points, etc. Mais bon, on est quand même là pour faire un peu mieux que ça, non ?

Je l’avoue, en faisant cette courbe de CO2, je ne me suis absolument pas posé la question de savoir si ça allait induire le public en erreur, ou donner l’impression d’une manipulation. Mais vu que plusieurs personnes m’ont fait la remarque, peut-être aurais-je du être plus prudent et au minimum faire remarquer à l’oral que ma courbe ne commençait pas à zéro. Ou bien la commencer à zéro puis zoomer après coup.

Bref, chers lecteurs, chers spectateurs, est-ce que vous vous sentez manipulés par une courbe de ce genre ?

Amis scientifiques et vulgarisateurs, j’attends aussi votre opinion sur cette question !


Faut-il croire au réchauffement climatique ? [Vidéo]

27 novembre 2015

En cette période de COP21, j’ai décidé de vous parler du réchauffement climatique. Oui je sais, pas très original, étant donné que ce sujet vous en mangez déjà à toutes les sauces depuis plusieurs semaines…mais je l’ai traité sous un angle que j’espère vous trouverez nouveau et intéressant !

Pour commencer sur mes traditionnelles remarques complémentaires, je voudrais revenir sur quelque chose dont je n’ai essentiellement pas parlé dans la vidéo : le fait que l’on constate expérimentalement le réchauffement climatique et ses conséquences ! Lire la suite »


Les trous noirs [Vidéo]

13 novembre 2015

Les trous noirs font partie des prédictions les plus étonnantes de la relativité générale, ils méritaient bien une vidéo à eux !

Contourner la vitesse de libération

Comme je l’ai rappelé à la fin de la vidéo, l’argument que j’expose au début pour justifier l’existence des trous noirs n’est pas absolument correct. Comme souvent en physique, en raisonnant avec les mains on arrive à se faire une intuition de ce qui se passe, mais si on regarde dans le détail, l’argument ne tient pas. C’est d’ailleurs normal puisque ce raisonnement se base sur les équations de la gravité de Newton, et qu’on sait qu’en gravité newtonienne, les trous noirs n’existent pas ! Ce serait donc bien étonnant qu’on arrive à démontrer qu’ils existent sans faire appel à la relativité générale.

Alors voici la faille dans l’argument (faille que l’on voit d’ailleurs rarement exposée, alors faites passer le mot), et on verra ensuite comment faire mieux. Lire la suite »


La machine à inventer des mots, version Ikea

6 novembre 2015

ikea-flatpack-furniture-1Vous connaissez le canapé Söft ? La commode Utrad ? L’étagère Hång ? L’armoire Muskydd ? Le mixeur Skymfor ? La poële Kukväde ? Le placard Klöstig ? Le circuit Rundering ? La table Oljulstad ? Les rideaux Lykofåtsly ? Le bureau Håkmanedfol ? La chaise Sjärganskig ?

Eh bien contrairement aux apparences, ces noms ne font pas partie du véritable catalogue Ikea ! Ils ont été fabriqués automatiquement par un algorithme qui s’inspire de vrais mots suédois pour en créer de nouveaux, qui « sonnent suédois » mais n’existent pas dans cette langue. Lire la suite »


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 8 041 autres abonnés