Les Olympiades de Physique, version 2012

Pour la troisième fois, j’ai eu la joie de faire partie du jury des Olympiades de Physique, dont la finale s’est déroulée vendredi et samedi au Palais de la Découverte à Paris. Sur l’ambiance générale de la manifestation, je ne vais pas en dire beaucoup tant mon billet de l’an dernier sur le même sujet pourrait être copié/collé.Pendant 2 jours, 24 groupes de lycéens nous ont présenté leurs expériences, sous la forme d’un exposé de 20 minutes avec manipes en direct, puis une séance de questions nous permettant d’aller un peu plus loin dans la discussion. A la fin, pas de gagnants ni de perdants, car la lourde tâche du jury consiste « simplement » à classer nos groupes en 3 catégories : les 3èmes prix, les 2èmes prix, et les 1ers prix.

En bref : un lieu magique, des lycéens à bloc, des manipes de grande qualité, des enseignants ultra-motivés, un comité d’organisation au top…et nous les membres du jury, on se pointe au dernier moment et on a les meilleures places du spectacle pendant 2 jours !

En contrepartie, nous n’avons pas la tâche si facile : imaginez la douleur d’avoir à poser des questions un peu vaches, et de devoir classer des groupes en « 3ème prix », tout en sachant pertinemment qu’à leur âge, je n’aurai pas été capable de faire le quart du tiers de la moitié de ce qu’ils ont fait !

Le cru 2012

Parmi les 24 groupes en compétition cette année, voici mes quelques coups de coeur

Le ballon Tourne-Sol, c’est l’histoire de ces lycéens de Tours qui ont fabriqué un ballon solaire, l’ont équipé de capteurs et on inventé tout un dispositif pour faire en sorte que le ballon se retourne et tombe une fois une certaine altitude atteinte. Une très chouette aventure, et on n’a pu qu’être émus quand on a vu la vidéo du décollage, puis du retournement du ballon à l’altitude prévue (3000 mètres tout de même !). Un vrai beau projet collectif !

La RMN de Bourgogne, c’est le sujet présenté par ce groupe de Dijon qui a réalisé des manipes montrant au niveau macroscopique le fonctionnement de la RMN et de l’IRM. Pour cela ils ont utilisé un petit aimant et des champs magnétiques créés par diverses bobines, et mimant le fonctionnement d’une véritable machine d’IRM.

Une expérience originale, et un exposé extrêmement pédagogique. Je dois dire que maintenant que je les ai vus, je me dis que je n’avais pas vraiment compris l’IRM avant !

Dans les autres sujets très amusants : un canon magnétique, un brouilleur pour « radar » de feu rouge, une analyse spectroscopique de la surface de la Lune.

Je dois mentionner un chouette exposé sur la notion de tension de surface, avec entre autres une manipe d’une grande simplicité qui a bluffé le jury : vous prenez un verre d’eau et vous le retournez sur une passoire en bouchant avec votre main, puis vous la retirez, et … l’eau ne coule pas ! Et ça marche, je l’ai refaite dans ma cuisine (les habitués reconnaitront mon matériel sponsorisé…).

Pour finir, mon exposé préféré fut celui intitulé « Plongée vers l’Invisible« . C’est même à mon goût le meilleur sujet que j’aie vu en 3 ans de jury ! Trois lycéens ont exploré le concept de diffraction de Bragg dans un réseau cristallin, mais là aussi en en réalisant une version macroscopique de l’expérience, avec un gros cube de billes métalliques (au lieu des atomes de la matière) et en utilisant des ondes centimétriques (au lieu des rayons X). Du grand art, et le tout sans un matériel ultra-sophistiqué, mais uniquement par des bricolages ingénieux. Cerise sur le gâteau, ils ont eu l’excellente idée de tenir un journal de bord de leur aventure sous la forme d’un blog ! Allez leur rendre visite !

Lors de la remise des prix, le directeur du département de physique du Palais de la Découverte a même dit qu’il avait vu des manipes qu’il pensait à intégrer dans l’exposition du Palais, je pense que cette dernière ainsi que la RMN de Bourgogne y auraient largement leur place !

Bref, ces deux jours furent comme d’habitude un grand moment de plaisir scientifique. Et il faut évidemment rendre hommage au comité d’organisation, qui fait dans l’ombre un boulot énorme, aux lycéens pour leur engagement, mais surtout à ceux qui sont pour moi les héros de l’histoire : les enseignants. Il faut en effet savoir que derrière chaque groupe qui arrive là, il y a souvent plusieurs profs qui ont donné de nombreux jours (voire de nombreuses nuits pour les sujets d’astro !), le tout sur leur temps libre. Bravo à eux !

En guise de conclusion, je reprends celle du billet de l’an dernier : il y a des jours comme ça où je comprends pourquoi j’aime la Science…

2 réflexions sur “Les Olympiades de Physique, version 2012

  1. En effet, une petite visite du blog m’a permis de voir que ces élèves ont fait un travail incroyable !
    Félicitations à eux, et à tous les autres participants pour leur travail passionnant !

  2. Pingback: Quelle est la meilleure manière d’enseigner à des élèves ? | Science étonnante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s