Les Sentinelles : le peuple le plus isolé du monde ?

sentineli-island

On entend régulièrement parler de ces tribus qui vivent encore à l’écart de ce que nous appelons « la civilisation ». Il en existe de moins en moins, et généralement quand évoque ces communautés, c’est justement parce que leur existence est mise en danger par la déforestation, le tourisme ou simplement le contact avec « la civilisation ».

Heureusement certains de ces peuples parviennent à conserver leur mode de vie, et c’est notamment le cas de ceux dont je veux parler aujourd’hui : les Sentinelles. Ces derniers sont en effet probablement le peuple le plus isolé du monde, et tout porte à croire qu’ils vont le rester encore pour un moment.

Les Sentinelles vivent sur l’île de North Sentinel, située dans l’Archipel d’Andaman, dans le golfe du Bengale. Cette île fait environ 70 km² et est presque entièrement couverte par la forêt. Elle abrite une communauté dont la taille n’est pas connue avec précision, probablement entre 50 et 500 individus.

sentinel_bengal

sentinel_island

Administrativement, l’île fait partie de l’Inde, mais en pratique les Sentinelles vivent en autonomie et en autarcie totale. On estime que ce peuple vit isolé ici depuis peut-être 60 000 ans ! Il ne pratiquent pas l’agriculture et se nourrissent de plantes, de poissons ou de fruits de mers. Ils ne connaissent pas le travail des métaux et ne semblent même pas savoir faire du feu (bien qu’il soit possible qu’ils le possèdent et le conservent précieusement).

Dans les années 80, le gouvernement indien a mis en place un programme afin d’établir le contact avec les Sentinelles, mais la tentative s’est soldée par un échec. Les Sentinelles ont en effet la plupart du temps accueilli les intrus avec une volée de flèches ou de lances, et le programme s’est interrompu dans les années 90. (Vous pouvez en voir ici une vieille vidéo montrant peut-être le seul contact avec les Sentinelles qui ne se soit pas soldé par une réaction hostile.) Ci-dessous une photo prise d’hélicoptère par un garde-côte, vous voyez que leurs arcs sont d’un fort beau gabarit.

Sentinelese-people

Depuis, personne n’a plus eu de contact avec les Sentinelles, à l’exception de deux pêcheurs imprudents ayant accosté sur l’île en 2006. Ils y ont laissé la vie et l’hélicoptère venu récupérer leurs corps a eu droit lui aussi à un accueil à coup de flèches. La bonne nouvelle dans l’histoire, c’est que cette altercation a confirmé que les Sentinelles avaient survécu au raz de marée de 2004, ce dont on n’avait pas encore de preuve.

Aujourd’hui, il est officiellement interdit d’entrer en contact avec les Sentinelles et c’est tant mieux. Car celui qui survivrait à une telle rencontre pourrait très bien devenir l’exterminateur de cette communauté. En effet à cause de l’isolation dans laquelle ils vivent, il est plus que probable que le système immunitaire des Sentinelles ne soit pas du tout adapté pour lutter contre nos maladies même les plus bénignes. Débarquez sur cette île avec une petite grippe, et vous pourriez sonner le glas des Sentinelles de la même manière que les conquistadors ont décimé les civilisations précolombiennes en leur apportant la variole.

Et pourtant, qui sait ce que l’on découvrirait si l’on pouvait analyser l’ADN des Sentinelles !

Billets reliés

Références

Les images des Sentinelles sont tirées du site North Sentinel Island

43 réflexions sur “Les Sentinelles : le peuple le plus isolé du monde ?

  1. Je lève la remarque que leur agressivité est liée directement à la taille réduite de leur territoire. Qu’il doit y avoir aussi un fort taux de consanguinité d’où peut-être leur stagnation évolutive. Tout ceci indique une forte cohésion sociale où les femmes et les enfants sont respectées par les hommes, même si ceux-ci sont potentiellement des guerriers sanguinaires dénués de pitié.

    • mais c’est quoi cette critique complétement débile et dénuée de sens et surtout de savoir. Mais de quoi vous parlez quoi ??? Vous les connaissez même pas, l’anthropologie ça vous dit qqlchose au moins ce mot. Ce n ‘est pas pour rien qu’on étudie ces peuples pendant des mois avant de l’ouvrir, c’est plus complexe que : « euuuh ils sont dénués de tte pitié mon cher Watson ils sont sauvages » On croirait entendre les missionnaires qui venaient les évangéliser les « civiliser » parce  » sauvages et agressifs » la bonne blague, je pensais pas qu’il était encore possible de sortir de telles bêtises et surtout de parler de choses dont on ne sait rien finalement.
      agressivité ??? je pense que la bas il n y a pas de viols encore moins de femme qui meurt sous les coups de son conjoint.
      Parce que vous êtes soumise à cette société impérialiste vous vous croyez libre et supérieure ?? parce qu’on vous dit soyez maigre et le plus nue et sexy possible vous vous sentez libre ??
      Le jour ou je verrais une femme politique qui n a pas besoin de s’habiller en tailleur masculin pour être écouter ou avec les cheveux courts en mettant ainsi sa féminité de coté pour être vue d’abord comme une femme avec un cerveau et non une poitrine, là vous aurez le droit de l’ouvrir en attendant ne vous leurrez pas la société est la même qu’avant 45.
      Ils vivent en total cohésion avec la nature qui les entoure. nous, nous avons tout détruit alors sanguinaires et dénués de pitié, non, c’est pas parce parce que votre poulet ou votre viande de veau vous ai proposé dans un rayon sans le sang de l animal, tout propre qu’il n ‘a pas été maltraité avant.
      Alors Madame derrière son pc qui se sent propre sur elle et qui se permet de dire n’importe quoi, non.

      • Aiich, vous auriez pu répondre à cette personne avec un peu moins d’agressivité et un peu plus d’arguments construits, c’est dommage..
        En effet, la personne n’étant peut-être pas anthropologiste (l’êtes-vous vous même ?) et n’ayant pas étudié les Sentinelles, personne ne peut utiliser l’indicatif dans ses verbes, on doit rester dans la supposition, l’hypothèse, le conditionnel, ce que vous n’utilisez pas 2 paragraphes plus loin en disant « Ils vivent en total cohésion avec la nature »..
        Ensuite lorsqu’on argumente on évite la dénonciation des imperfections de la société moderne et les comparaisons hâtives voire hors-sujet à tendance féministe et pro-vegan qui ne sont par ailleurs pas une vérité absolue. On évite également les comparaisons « Godwiniennes » si je peux m’exprimer ainsi en invoquant des événements passés religieux en très faible corrélation avec le sujet.
        Oui on sait, toutes ces choses que vous dites sont désolantes, mais encore une fois, qu’elle est le rapport avec ce qu’a dit Kristen Chaman ?
        Une bonne argumentation pour réfuter cela aurait été de dire que les simples concepts de « respect » « pitié » « violence » sont des concepts humains de la société/culture moderne, notre société manichéenne où l’on a établi ce qui est « bien » et ce qui est « mal ». Or dans la nature, chez les espèces animales, on ne parle pas de « tuer » ou de « mort », on parle de « chasse », on ne parle pas de « manque de pitié » on parle « d’instinct de survie » et on a raison. Et concernant les Sentinelles, je pense qu’il est probablement plus pertinent de rapprocher leurs comportements à des comportements primitifs, que j’ai décris de manière non exhaustive bien entendu, plutôt que de les rapporter à des comportements de notre civilisation.
        Pourquoi je vous dis cela ? Parce que ça vous décrédibilise tout simplement. Tout n’est pas à jeter dans votre pamphlet haineux néanmoins, quelques petits bouts de phrases sont pertinents tels que : « parler de choses dont on ne sait rien finalement », « vous les connaissez même pas », « ce n’est pas pour rien qu’on étudie ces peuples avant de l’ouvrir », « c’est plus complexe », c’est tout hélas..

        Bref, sur ce, excusez mes fautes d’orthographes surement présentes car absence de relecture et bonne journée à vous.

      • C est vrai j ai eu une réaction totalement agressive je l assume parce que le commentaire simpliste‚ sur un ton désinvolte je n ai pas pu supporté. Pr l argumentaire vs avez totalement raison même si sur certains points je ne ss pas d accord mais je n étais pas là pr disserter j ai lu un article super intéressant et juste après mes yeux se sont posés sur un commentaire révoltant pour ma pars parce que pas construit du tout‚ sans aucun fondements. Non je ne suis pas anthropologue mais j ai fais assez d études et de recherche sur cette science passionnante pour savoir de quoi je parle.
        Ps: vs n êtes absolument pas chiant à lire !

      • Aiich, vous êtes loin d’avoir l’intellect suffisant pour comprendre quoi que se soit par vous-même. Vous êtes une personne irrespectueuse parce que votre compréhension est limitée. Ce long commentaire n’est que le triste étalage d’un misogyne qui s’ignore. – Non, ne vous en déplaise, je n’ai pas les cheveux longs et les idées courtes ! 🙂 L’intégralité de votre intervention écrite n’est en fait qu’une longue suite de préjugés et de digressions.

        Une explication de texte, vous ferait-elle plaisir ? Alors, faisons-la !
        « Je lève la remarque que leur agressivité est liée directement à la taille réduite de leur territoire. Qu’il doit y avoir aussi un fort taux de consanguinité d’où peut-être leur stagnation évolutive. Tout ceci indique une forte cohésion sociale où les femmes et les enfants sont respectés par les hommes, même si ceux-ci sont potentiellement des guerriers sanguinaires dénués de pitié. »

        Dans l’article de David, il est écrit : « Les Sentinelles ont en effet la plupart du temps accueilli les intrus avec une volée de flèches ou de lances, et le programme s’est interrompu dans les années 90. (Vous pouvez en voir ici une vieille vidéo montrant peut-être le seul contact avec les Sentinelles qui ne se soit pas soldé par une réaction hostile.) »
        Explication : donc ce n’est pas moi qui aborde en premier le fait que ce peuple tribal soit agressif de nature avec les étrangers. Ma vidéo que j’ai déposée montre effectivement qu’ils sont à approcher avec précautions. La flèche arrivée jusqu’à la pirogue prouve qu’ils possèdent une dextérité à toute épreuve dans le maniement de l’arc. Dans la première vidéo (celle de David), on voit aussi qu’ils possèdent des haches rudimentaires certes, mais fort efficaces. Ma grande expérience du genre humain me fait penser que c’est bien la taille du territoire qui est le déterminant quant à leur agressivité extrême (pourquoi extrême, parce qu’ils cherchent à tuer) avec les étrangers. On retrouve ce schéma à l’intérieur même de nos sociétés modernes ; car partout où est le manque, est l’agressivité.

        Sur le fort taux de consanguinité que j’avance, pas un mot de votre part, dois-je le prendre comme un acquiescement ?

        Quand je parle d’une forte cohésion sociale où les hommes respectent les femmes et les enfants, ce n’est pas sans raison, parce que si ce peuple a su perdurer jusqu’à maintenant c’est bien grâce au soutien mutuel où le partage est de mise.

        Et pour finir, sur ce qui vous a le plus choqué, je m’en vais vous décrypter ma phrase : « sont potentiellement des guerriers sanguinaires dénués de pitié. »

        L’adverbe « potentiellement » est là pour signifier que se sont des guerriers en puissance c’est-à-dire que malgré le fait qu’ils vivent entre eux en bonne entente, il n’en reste pas moins qu’à la moindre alerte, ils accourent pour combattre. Le terme « sanguinaire » est adéquat, car tuer quelqu’un à coup de hache ou par jet de flèches ne peut que faire jaillir du sang. Voyez-vous, ils n’ont pas encore de pistolets lasers comme dans les envahisseurs avec David Vincent ! 🙂

        Et en toute fin, « dénués de pitié » est encore adéquat, à moins que vous arriviez à me prouver qu’ils connaissent les religions monothéistes et que la morale soit ce qu’ils chérissent le plus.

        Voilà c’est fini !

        P.-S. : j’aurai aimé voir votre réaction, si on vous avait laissé avec eux en vous jetant à l’eau ; ou bien encore, si on vous avait parachuté sur Mossoul en plein territoire Daesh.
        @ Homme chiant
        Mais pourquoi donc ce pseudo ? Si vous le souhaitez, je pratique quelques psychanalyses à prix modiques : non, ce n’est pas vrai ! 🙂

        Enfin, je voulais seulement vous remercier pour votre commentaire éclairé.

        Bien à vous…

      • Effectivement, « dénoués de toute pitié » est une phrase aussi lourde que gratuite et probablement assez injuste. Il va sans dire qu’attaquer quelqu’un en combat demande de réduire son sens de la pitié, mais de là à imaginer un dénouement total de ce sentiment, il en faut et je pense ne soit pas le cas, surtout en regardant la vidéo conseillée par David. Non, je crois pas qu’ils soient sans pitié au combat. En l’occurrence, je me plais à croire que si quelqu’un échouait dans cette île et montrait sa détresse sans aucune envie de conquête du territoire, les Sentinelles l’aideraient à construire un radeau pour s’en partir de l’île. Beaucoup plus sans pitié sont les guerriers occidentaux ou armés de culture et d’armes modernes. La liaison entre monothéisme et pitié au combat, en outre, ce n’est qu’une vue de Kristen tirée de je sais pas où….
        Tout compte fait, je suis plus du côté d’Aiich que de Kristen.

    • @ Marco

      Vous êtes ce que vous êtes ; et de ce seul fait, vous êtes en droit de croire. Pour ma part, je ne crois pas ; je dirai même que la signification et l’usage de ce verbe « croire » me sont partiellement inconnus. Il me reste plus donc que l’expérience et le savoir, plus un certain sens de l’inné qu’on appellera l’intuition qui me sert notamment à me sortir de situations ou de problèmes inextricables selon mes propres capacités du moment, bien sûr !

      Pour ce clan guerrier, il va sans dire que si vous étiez en leur présence sans posséder un minimum de leur langage vous seriez tué sans que cela leur pose le moindre remords. Oui, effectivement ses hommes ont de l’amour et de la compassion même instinctuels ! Mais, ne vous-y méprenez pas, car ils sont exclusifs c’est-à-dire qu’ils ne les réservent qu’aux bons soins des membres du clan. Prenez les islamistes radicaux de Daesh se sont actuellement pour nous les pires barbares que la terre porte, lors que pour leurs frères et sœurs, ils sont l’honneur du monde arabo-musulman. Ils sont aimants entre eux ; ils rigolent entre eux ; mais, s’ils voient ton soleil (ta bonté), ils le noieront dans la noirceur de leur cœur jusqu’à ne plus voir en toi que l’ennemi à abattre. Voilà le secret ancestral des guerriers qui est de noircir l’autre, afin d’éviter les blessures psychologiques que ressentent nos soldats ou nos citoyens à la pensée judéo-chrétienne.

      Les mots qui nous servent à décrire les sentiments humains ne sont pas extensibles à tous les peuples. Scientifiquement, il y a bien un seul genre humain ; mais, culturellement et cultuellement les disparités sont telles qu’il nous est impossible de comprendre réellement la mentalité profonde de tous les peuples. La pitié n’est ni universelle ni naturelle, alors arrêtez de croire si vous le pouvez, et commencez donc par apprendre à penser par vous-même si cela est encore possible.

      Bien à vous…

      P.-S. : Et moi qui pensais que mon explication de texte était claire…

      • Kristen Chaman a écrit : « Pour ma part, je ne crois pas ; je dirai même que la signification et l’usage de ce verbe « croire » me sont partiellement inconnus. […] alors arrêtez de croire si vous le pouvez, et commencez donc par apprendre à penser par vous-même si cela est encore possible. »

        Moi je crois… que vous vous croyez très supérieur. Et je vous crois… un peu arrogant sur les bords.

      • Moi je crois, oui, mais ce n’est pas pour autant que vous savez !
        En effet, je crois que ces Sentinelles ne tueraient pas un naufragé sur l’île car ils comprendraient qu’il n’y est pour rien à se trouver là-bas ; de l’autre côté vous ne pouvez pas dire de savoir ce qui se passerait, car vous n’en avez pas la preuve ; les pêcheurs ayant été tués, selon ce que nous dit David, n’étaient pas des naufragés en manque d’aide, loin de cela.
        Comment pouvez-vous me dire qu’ils me tueraient sans le moindre remord ?! Est-ce que vous êtes des leurs ; vous les avez côtoyés longtemps ou l’a fait l’un de vos plus fiables amis/ies ?? Sans doute pas, et donc ?? Savez-vous qu’il y est des langages bien plus universels que ceux fondés sur la parole grammaticale ? Que dire des savantes de terrain comme madame Jane Goodall qui communiquait avec les gorilles ? Et moi, j’arrive souvent à me faire comprendre par mon chat, sur de questions relativement simples. Et vous croyez qu’entre humains on n’arriverait pas à se comprendre assez, même en l’absence de partage du code grammatical et lexical ? Surtout lors de manifester une chose si universelle que la détresse, comprise même par les dauphins qui ont sauvé des rescapés de naufrage ?
        Et puis ce « sans remords »… même les fauves ont de la pitié. Votre discours est aussi vieilli que déplacé : « Nous, les hommes civilisés et chrétiens, ayant la conscience et le sentiment ; au-delà : les hommes primitifs dépourvus pas seulement de civilisation et d’études mais aussi de pitié, solidarité, affection sauf que par instinct de survie de la tribu, comme les bêtes sociales »… ouais, c’est cela… ne vous en doutez pas… et vous aurez tout « compris »… C’est exactement le propos tenu par les dominicains à propos des autochtones des Indes (Amériques) découvertes par Colomb : ils n’étaient sociales et bâtisseurs qu’au même titre que les abeilles sont sociales et bâtisseuses ! Voilà ce sentiment de supériorité de l’homme européen et chrétien, jadis à la base des colonisations et autres esclavages, qui resurgit en vous. Mais c’est un faux sentiment ! Et cause de plein de dégâts !
        Sans doute il y a différentes humanités, voire différents genres humains dans le passé, qui sait, et la pitié n’est certes universelle mais elle est naturelle ! Naturelle dans le double sens : a) de celle qui apparaît spontanément dans l’esprit sans besoin d’être inspirée par la culture (religieuse ou pas), b) et de celle qui est répandue dans le monde naturel du vivant (surtout chez les animaux plus développés neurologiquement). La pitié est dans la mère gorille qui embrassa comme sien le bébé humain tombé dans son enceinte au zoo ; la pitié est dans cette scène que j’ai vue à la télé où un guépard (ou léopard ?) femelle commença à lécher amoureusement plutôt que dévorer un petit de gazelle qui peinait encore à se tenir de bout. Si ces Sentinelles ont de la pitié parentale, et c’est évident dans la vidéo, nul problème qu’ils/elles ne puissent l’élargir à l’étranger en détresse, pourvu qu’une fois rétabli il s’en aille (l’île étant petite !).
        Ah non monsieur, les pires barbares sur terre pour moi ne sont pas les gens du Daesh, dont par ailleurs la détermination meurtrière et les armes sont probablement un pur produit des Usa afin de consommer des armements et de déstabiliser un certains nombre de pays, un Daesh qu’en tout cas s’appuie sur une réaction à l’oppresseur occidental ; les pires barbares ont été : le chrétien Cortez, qui ravagea l’empire Aztèque ; ou les décideurs et banquiers Étasuniens qui sèment la mort partout et l’accablement financier des peuples, ou les décideurs israéliens qui tuent, là oui, sans aucun remord les Palestiniens. Voilà les vrais barbares, davantage que les musulmans extrémistes armés.
        Alors que j’ai étudié mais jamais voulu lire Nietzsche pour ne pas me faire contaminer par son nihilisme et que je n’ai pas eu la chance de lire Hugo, sauf quelques pages, car je préfère les essais aux romans, je me demande pourquoi parlez-vous de « bêtise humaine » à propos d’Einstein. Je vous le demande de façon assez neutre, car moi aussi j’ai des réserves sur lui, sans toutefois en remettre en cause l’intelligence.

    • Bonjour,
      1. Félicitations à David Louapre pour son travail (et merci je me régale à chaque fois) !
      2. J’ai l’impression qu’il y a une erreur (je n ai pas eu le courage de voir si qqun l’avait noté) :
      Il est dit approximativement, tt à la fin : « peut etre la seule vidéo/contact où il ne se soient pas montrés hostiles ».
      En regardant sur yt, j’ai vu « tournage d’un documentaire reel sur l’ile de nord sentinelle » …. où on voyait que 10 ans après le dernier contact officiel (je peux me tromper sur le timing), les habitants étaient tout à fait amicaux, souriants, et acceptant même les étreintes ……
      3. Sachant cela (et meme sans) je trouve quand même triste que des personnes puissent se permettre de sortir des inepties telles que le premier commentaire (kristen chaman pour pas la citer). Pour info toute personne peut être un guerrier sanguinaire dénué de pitié (sérieux rien que de l’écrire je sens le ridicule au bout des doigts) : prend une gentille mère de famille bien sous tout rapport, qui s’excuse auprès des fourmis qu’elle pourrait écraser, donne lui un couteau et mets la en face du vi0leur et assassin de ses jeunes enfants, encore en train de s’affairer avec la dernière progéniture dans un endroit où personne ne regarde, et observe le résultat. (le pardon, me rétrorquera-t-on, mais je pense que l’urgence de la situation et le peu de recul rendent plus probable une issue ….. prévisible. Pas la peine de me sortir qu’elle se suicide, hein, personne n’y croirait).
      Bref même chose pour le lien entre aggressivité et taille du territoire (je chipoterai pas sur la taille). Imaginons qu’un groupe d’individus se soit pointé il y a 50 ans et que ca se soit mal passé (vraiment mal) : ils n’acceuilleraient plus les visiteurs aussi chaleureusement.
      Autre contre-exemple (faux avec la vidéo dont jai parlé) : 1000 individus pacifistes et 30 belliqueux …et t’as vu les 30 belliqueux (pourquoi ? parce que t’as pas de chance ou qu’ils ont été mis à l’écart…diantre que c’est facile de détruire les théories manichéennes !)
      Sur une chaîne/blog scientifique (même de vulgarisation), on pourrait s’attendre à avoir un public avec plus de recul que « je vois une courte scène -> j’affirme une théorie condescendante sur une population »

      PS : bon, ok, j’ai déjà lu des commentaires sur yt donc je sais que ca existe, mais ce coté néo-colonialiste/condescendant m’irrite bcp.
      PPS : omg j’ai lu un peu plus de commentaires et je vois que cette Kristen utilise le sarcasme et la réflexion pseudo-philosophique pour cacher son manque apparent d’intellect … alors @Kristen Chaman : arrête de te croire supérieure à la moyenne, à chacune de tes interventions je perds ce que David (entre autres) parvient un peu à me redonner : la foi en l’avenir de l’Humanité ! Et pour le bien de tes congénères, saches que tu auras toute ma gratitude si tu ne te reproduis pas (si c’est déjà le cas, pas de panique : la stérilisation de ta descendance est ton amie ! ). Merci d’avance 😉

  2. Dans la vidéo suggérée par ce billet, ces gens ne me semblent du tout hostiles, voire disponibles au contact. Un homme de ces gens a même envie de se mettre en relation directement par son sexe avec les visiteurs, ce qui me rappelle bien de gens que j’ai rencontrés dans notre Europe, et pas seulement dans les lieux apartés. C’est très beau de constater cette stricte continuité érotique profonde entre les mâles d’homme si distants et séparés dans le temps, et cela démontre que les exhibitionnistes sexuels, hélas fustigés par les lois injustes que nous avons, ne font rien d’autre que donner libre cours à leur nature humaine véritable.
    Je ne vois donc pas d’agressivité mais il se peut que quelque chose soit arrivée entre-temps à changer leur esprit calme en hostile, et il y a tout à parier que la faute retomberait sur les visiteurs que non sur les Sentinelles.

  3. Quel choc ! Merci à nouveau, David, pour cette superbe information.
    En ce qui me concerne, je vois là un terrible problème éthique. Evidemment, mon pré-supposé est que la civilisation est « globalement » une bonne chose, que ce qu’elle nous apporte pèse plus lourd dans la balance que ce qu’elle nous coûte ; pour tout lecteur qui ne partage pas ma vision, c’est son droit, je lui demande juste de cesser de lire à partir d’ici (et si possible, pour être rationnel, de jeter son PC par la fenêtre 😉 !).
    Je pars également de l’hypothèse, peut-être erronée, que si nous voulons VRAIMENT rentrer en contact avec eux, nous y parviendrons. La vidéo citée en exemple montre qu’en quelques minutes ou heures d’échanges et au prix de quelques cadeaux, une première communication s’est mise en place. Il y a des spécialistes de la communication non-verbale et des anthropologues qui pourraient mettre en place un programme de découverte progressive et « responsable ».
    Partant de ces deux hypothèses, voici le problème éthique :
    Nous sommes ici en face d’être vivants qui sont incontestablement des humains. A partir de là, toute réflexion morale (quelque soit l’école de pensée) nous dicte d’être le plus bienveillant possible à leur égard. Et c’est là que ça devient terriblement compliqué : si nous les abordons, nous risquons évidemment de les tuer par une épidémie, et puis peut-être encore plus cruel et plus probable dans l’état actuel de notre monde de les transformer en humains de seconde zone, comme nous l’avons fait avec certaines tribus, qui ont à la fois perdu leur culture et leur indépendance, mais en contrepartie n’ont que des miettes de confort technologique et culturel.
    Mais d’un autre côté, en les laissant sans plus de contact avec nous, nous acceptons qu’ils vivent sans même avoir conscience de ce que notre culture pourrait leur apporter, nous les laissons dans leur « grotte ». Ceci, de mon point-de-vue personnel, me semble également inhumain : j’imagine le nombre de ces indigènes qui meurent très jeunes d’une maladie curable, j’imagine que leur curiosité intellectuelle et artistique est limitée par l’étendue de leur monde …
    Serait-il possible d’imaginer une prise de contact « éco-responsable » qui leur permettrait de prendre connaissance des vertus et vices de notre civilisation, afin qu’ils puissent s’auto-déterminer et choisir ce qu’ils voudraient prendre et laisser de celle-ci ?

  4. Sommes-nous si certains que notre culture pourrait leur apporter quelque chose ? Et pourquoi ce ne serait pas leur culture qui pourrait nous apporter quelque chose ?
    Je dis ça, mais je serais plutôt pour qu’il n’y ait aucun contact de notre initiative. Laissons-leur l’initiative du contact s’ils le souhaitent, et pas plus qu’ils ne le souhaitent.

    • En effet, ce serait une réponse tout à fait acceptable, mais encore faut-il qu’ils disposent de la ligne téléphonique pour nous appeler lorsqu’ils veulent nous voir 😉 !

  5. Pingback: Les Sentinelles : le peuple le plus isol&eacute...

  6. Pingback: Les Sentinelles : le peuple le plus isol&eacute...

  7. J’ai du mal à croire qu’ils aient pu etre isolés durant 60 000 ans;en effet la curiosité des hommes les a constamment pousses à débarquer sur le moindre petit ilot .D’ailleurs comment fait-on pour dire qu’ils sont isolés depuis cette durée ? Enfin j’ai cru comprendre que les sapiens sont sortis d’Afrique il y a environ 50 000 ans ,ils seraient donc d’une autre lignée .
    Merci de m’éclairer

  8. La réunion, séparée de l’île de Madagascar de plus de 1 000 km n’a pas été occupée avant l’arrivée des européens.

    Les îles andaman sont éloignée du contient de 400 km. Cela peut expliquer leurs premières colonisations. Et comme les occupants n’ont pas l’air spécialement accueillants, cela peut expliquer leur isolement ;

    Si l’ADN des sentinelles ne nous est pas accessible, ce n’est pas le cas de leurs proches voisins (les autochtones des autres îles de l’archipel). C’est cet ADN qui a permis d’estimer l’isolement de ces tribus à 60 000 ans.

    La sortie d’Afrique date de – 90 000 ans, les 50 000 ans, c’est l’arrivée des homosapiens en Europe.

  9. Kristen Chaman a écrit : « Pour ma part, je ne crois pas ; je dirai même que la signification et l’usage de ce verbe « croire » me sont partiellement inconnus. […] alors arrêtez de croire si vous le pouvez, et commencez donc par apprendre à penser par vous-même si cela est encore possible. »

    Moi je crois… que vous vous croyez très supérieur. Et je vous crois… un peu arrogant sur les bords.

    • Cher Manguy

      Si vous croyez autrement que dans le sens de douter ; alors, je ne vous suis d’aucun recours. Oui ! Je suis arrogant et pas que sur les bords quant il s’agit de religions ; non ! Je ne me pense pas très supérieur.

      Tragédie grecque pour Nietzsche ; mélancolie moderne pour Hugo ; bêtise humaine pour Einstein : voilà ce que sont mes moteurs principaux. En quoi, le fait d’être supérieur est-il rédhibitoire ? Moi, je rencontre tous les jours des gens qui me sont supérieurs, et je ne m’en offusque pas pour autant. Mais il est hors de question pour moi d’amoindrir ma pensée pour la mettre à niveau avec quiconque, même si ma vie doit en pâtir. Je parle de pensées pas de connaissances parce qu’on peut partager et transmettre des connaissances, mais on ne le peut pour la pensée qui ondoie à la surface des choses sans jamais s’y fixer vraiment bien qu’elle est à la base de tout ce que nous sommes en matière d’évolution.

      Bien à vous…

  10. Bonjour,

    Article très intéressant qui laisse songeur.

    La question que je me pose est la suivante : Cette population est-elle vraiment isolée des potentielles épidémies car l’ile sur laquelle elle vit ne semble pas vraiment éloignée du continent et elle est à moins de 100 km de la civilisation (Îles Andaman-et-Nicobar, 380 000 hab).

    Quand on pense :
    – Aux nombreux vecteurs existants pouvant diffuser des maladies d’un endroit à un autre.
    – Aux bateaux passant à proximité de l’ile.
    – Aux déchets pouvant dériver et contenant des virus ou bactéries encore vivantes.
    – Aux vents favorables aux épidémies.
    Je suis d’accord sur le fait que ces individus qui n’ont pas eu de contacts trop fréquents avec les populations extérieures (à part les quelques pauvres pécheurs qui passaient pas là) et qu’ils peuvent avoir une résistance moindre à certaines maladies.

    N’y a-t’il pas un oubli dans cette phrase ? ‘On’ par exemple : « et généralement quand évoque ces communautés »

  11. Pingback: Le peuple le plus isolé du monde | Microsciences

  12. La dernière idée n’est pas inintéressante – leur ADN.
    Que pourrait-il avoir de différent du nôtre ? D’ailleurs, si les estimations sont correctes – j’aimerais comprendre comment survivent-ils dans une communauté de 50-500 individus depuis 60.000 ans (plus ou moins) dans la consanguinité, il faut croire, absolue. Différence d’ADN ou autre paramètres ..?

  13. Pingback: Les Sentinelles : le peuple le plus isol&eacute...

  14. Pingback: Sortez-vous les doigts… des oreilles — N° 1 : Sonate pour une loutre défunte – lawrence waldstein

  15. Pingback: Sortez-vous les doigts… des oreilles n° 1 : Sonate pour une loutre défunte – lawrence waldstein

  16. Pingback: Sortez-vous les doigts… des oreilles n° 1 : Sonate pour une loutre défunte – Lawrence Waldstein

  17. Y’a quelques linguistes qui aimeraient bien écouter leurs conversations… Il les trouveraient certainement plus intéressantes à analyser que celles de Aïchch, Kristen Chaman, et Redresseur de torts alias Homme-chiant-à-lire-et-je-ne-vois-pas-où-se-trouve-le-second-degré-dans-ce-pseudo-parce-qu’il-l’est-vraiment.

  18. Sur Googlemaps, on peut voir une épave d’un grand bateau au nord-ouest de l’île (faut zoomer).
    Le bateau des pêcheurs?
    J’aime bien cet article parce que bien que le mystère soit à portée de nage (faut être sportif cela dit), eh bien il reste entier : on ne sait rien de ces gens à part les maigres infos qui sont décrites ci dessus.

  19. Pingback: soldat de métier

  20. Je mets juste un récap de mon post qui était une info, et s’est transformée en réponse au premier comm.
    Des Indiens (du continent) sont allés sans heurts sur l’île, et ont partagés sourires et accolades.
    Pour plus d’infos regardez le mon post (ctrl+f « Citoyen du monde n°5f903b »).
    Ciao et merci à David pour son investissment

    • J’ajoute une réflexion : l’ile voisine à l’Est était elle habitée (avant l’an 1800 pour faire simple). Si c’est le cas, (je ne pense pas car l’ile doit offrir plus de possiblité de survie, donc une population aurait perduré jusqu’à nos jours, et il y a des routes aujourd’hui et on aurait aussi mentionné cette hypothétique tribu).
      Or on peut voir les deux iles l’une depuis l’autre…je pense…
      ..pourquoi ? Car sI j’ai bien lu les distances sur ggl.maps, la corse est à environ 170km du Var, et l’ile des Sentinelles à 17 (ou 25 je crois) de la grande ile sur son coté Est. J’apercevais la Corse depuis le Var (dans les bonnes conditions), donc (même si l’ile Nord Sentinelle semble peu élevée , et peut-etre que l’ile voisine aussi), est-ce que les Sentinelles pouvaient voir l’ile voisine, et réciproquement?
      Si les Sentinelles peuvent voir l’ile voisine et ne l’ont pas colonisée, c’est :
      – soit par refus une fois sur place (j’en doute fortement), ou depuis leur ile (possible)
      – danger trop grand (courants, animaux) ??
      – soit car pas d’embarcation : mais dans ce cas , pourquoi ? Impossible d’en construire (probable, finalement) ? ou respect de la pancha mama ( meme si c’est possible, la difficulté de la construction me parait prévaloir) ?
      Bref, même si j’aurais aimé que l’hypothèse ‘ecologiste’ l’emporte, je (avec aucune espèce de connaissance en Robinson-Crusoerie) penche pour l’impossiblité de construire une embarcation fiable, si toutefois ils connaissent l’existence de l’ile voisine et avaient pour dessin d’y aller… en gros un pavé pour rien ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s