Est-ce mal de montrer une courbe dont l’axe des ordonnées ne démarre pas à zéro ?

La semaine dernière, j’ai publié une vidéo dont le but était d’examiner la physique qui se trouve derrière le réchauffement climatique. J’ai évidemment eu droit à une horde de commentaires climatosceptiques, dont je n’ai que faire puisque la vidéo ne s’adressait pas à eux : je l’avais plutôt faite pour toucher les « climato-agnostiques », ceux qui ne savaient pas trop quoi penser de tout ça et qui pouvaient avoir des doutes sur les fondements scientifiques du phénomène, ou sur l’opacité des modèles climatologiques.

Mais ça n’est pas de ça dont je veux vous parler aujourd’hui ! Je voudrai plutôt revenir sur une remarque qui m’a été faite plusieurs fois en commentaire (sans malveillance généralement) : le fait que ma courbe d’évolution du CO2 ait une ordonnée qui ne démarre pas à zéro. Voici la courbe en question :
CO2_600

Alors est-ce que c’est mal de faire une courbe avec l’ordonnée qui ne démarre pas à zéro ? Du point de vue des règles qui prévalent dans les revues scientifiques, absolument pas ! Et c’est vrai que je ne me suis pas posé la question en faisant le graphique.

Mais du point de vue de la communication vis-à-vis du grand public, a-t-on le droit de représenter des données comme ça ? ou bien est-ce trompeur ?

Commençons par rappeler ce que dit l’orthodoxie de la communication graphique (voir par exemple le gourou Edward Tufte). Pour un graphique « en barres », il est ABSOLUMENT interdit de ne pas démarrer l’échelle à zéro ! Par exemple, il est totalement proscrit de faire ça :

bargraph

Mais pourquoi est-ce interdit ? Parce que cela crée une manipulation sensorielle : intuitivement, on a tendance à juger de la magnitude du phénomène par la taille de la barre, donc si la taille de la barre n’est pas proportionnelle à la quantité qu’on représente, il y a clairement entourloupe.

Cela a notamment pour effet d’exagérer les différences, et donc éventuellement de faire croire qu’il y a un effet énorme là où il n’y en a pas forcément (en sciences il faudrait aussi parler des barres d’erreur, mais passons là-dessus pour l’instant.)

Maintenant posons nous la même question pour une courbe qui représente la variation d’une certaine quantité Y en fonction d’une autre quantité X, dans notre cas la concentration de CO2 en fonction du temps. Que dit la théorie orthodoxe ? Elle nous dit que dans le cas d’une courbe, notre cerveau ne note pas intuitivement la position de la courbe par rapport à zéro, mais compare plutôt la magnitude des évolutions.

Par exemple dans le cas du CO2, ce qui compte c’est que l’augmentation des deux derniers siècles est 5 à 10 fois plus importante que les fluctuations naturelles observées entre l’an 1000 et l’an 1800.

CO2 comparaison

Et ce résultat est vrai quelles que soient les unités et l’endroit d’où on démarre l’échelle de l’axe Y. On pourrait même ne pas mettre d’unités sur le graphe, cela reste vrai.

Tout ça pour dire que dans la théorie orthodoxe (et notamment celle qui prévaut dans les publications scientifiques), il n’y a absolument aucun problème à afficher une courbe dont l’échelle en ordonnées ne démarre pas à zéro. C’est même en général indispensable, voyez par exemple la courbe de fluctuation de l’irradiance solaire que je montre dans la vidéo

Solar-cycle-data

et imaginez ce qu’elle serait avec une échelle démarrant à 0 ! On ne verrait absolument rien.

Bon tout ça c’était pour la communication telle qu’elle est pratiquée par les scientifiques entre eux…mais qu’en est-il quand on s’adresse à du grand public ? Est-ce que « ne pas commencer l’axe Y à zéro » c’est « tromper » ? Commençons par remarquer que les standards auxquels nous habituent les journaux télévisés ne sont pas très élevés : pas d’échelle, ou une échelle non-linéaire, des corrélations tirées sur deux points, etc. Mais bon, on est quand même là pour faire un peu mieux que ça, non ?

Je l’avoue, en faisant cette courbe de CO2, je ne me suis absolument pas posé la question de savoir si ça allait induire le public en erreur, ou donner l’impression d’une manipulation. Mais vu que plusieurs personnes m’ont fait la remarque, peut-être aurais-je du être plus prudent et au minimum faire remarquer à l’oral que ma courbe ne commençait pas à zéro. Ou bien la commencer à zéro puis zoomer après coup.

Bref, chers lecteurs, chers spectateurs, est-ce que vous vous sentez manipulés par une courbe de ce genre ?

Amis scientifiques et vulgarisateurs, j’attends aussi votre opinion sur cette question !

57 réflexions sur “Est-ce mal de montrer une courbe dont l’axe des ordonnées ne démarre pas à zéro ?

  1. Personnellement ça ne me gène pas, je ne me sens pas trompé. Mais j’ai l’habitude de manipuler des graphiques.

    Question vulgarisation, la précision à avoir lorsqu’on présente une courbe c’est quand elle est logarithmique. Le « grand public » n’est pas habitué au log, donc il faudrait bien insister sur ce que ça représente.

  2. Très bonne question, et je trouve que vous y avez bien répondu : notre cerveau ne réagit pas de la même manière à cette courbe et aux graphiques en barre. L’échelle démarrant de zéro ne se justifie pas, et serait même asse peu claire : ce qui compte, ce n’est pas la quantité totale de CO2, mais l’augmentation de ce CO2 et la rapidité de cette évolution. Et l’exemple de l’irradiation solaire vient utilement compléter l’argumentaire.
    Ce qui est important, c’est
    – toujours mettre les échelles
    – démarrer l’échelle à zéro pour les barres
    – ne pas utiliser les échelles logarithmiques ou exponentielles, sauf lorsque c’est exigé par la science sou-jacente (et dans ce cas, le préciser dans le texte).

    Cela dit, ceux qui comme vous et moi, ont fait des études scientifiques, ne se rendent généralement pas compte qu’une courbe, même parfaitement légendée, n’est pas facile à comprendre par le grand public. Je ne suis pas sûre qu’une personne totalement ignorante des sciences saisisse bien la courbe du CO2 en fonction du temps. C’est là que les comparaisons, analogies, et toutes autres les manières de faire comprendre les ordres de grandeurs, deviennent importantes.

  3. Non je ne me suis pas senti manipulé par ta courbe car premièrement c’est une courbe puis ses ordonnées ne sont pas variables. Je précise cela parce que oui il arrive que l’échelle soit variable de manière à amplifier des variations ou des écarts, ça c’est de la manipulation pure et dure. Je ne me suis pas senti manipulé pour la raison que tu évoques dans cet article, ton graphique est une courbe et non un histogramme.

  4. Mon opinion, c’est que si les seuls arguments qu’on a t’opposer les climatosceptiques concerne le modèle graphique d’une courbe d’évolution (dont ils ne contestent par ailleurs pas les valeurs et la légitimité), alors tu as fait du bon boulot. Accessoirement, ça tend également à montrer qu’il y a parmi les climatosceptiques « éclairés » du Net beaucoup de gens qui ne maîtrisent pas les bases de réflexion scientifique… On le remarque dans les « débats » qui, comme avec les conspirationnistes, tournent court dès que des faits leur sont exposés…

  5. c’est vrai que quand j’ai vu la courbe j’ai pensé qu’il manquait juste un mot sur l’origine. Mais pas de quoi en faire un 🍮.

  6. Tout en ayant vu pendant la vidéo que la courbe ne commence pas à zéro, je me suis senti « entourloupé ».
    Si à l’écrit ça m’est tout à fait indifférent de lire une courbe dont l’axe des ordonnées ne démarre pas à zéro, dans une vidéo ça me heurte.
    Je ne sais pas si c’est le fait que la vidéo avance malgré moi, de devoir me concentrer sur ce que tu dis où tout simplement la réflexion que je me fais sur la vidéo pendant que je l’écoute, mais je me sens « captivé » par ce format et si tout n’est pas au plus clair tout de suite je me sens « berné ».
    Loin de moi de t’en faire la critique bien sûr 🙂

    Allez, encore bravo pour ton boulot et continue ce que tu fais !

    • Merci ! Je crois que c’est exactement ça le problème…
      A l’écrit il n’y aurait probablement pas eu d’ambiguïté, mais le côté « dynamique » de la vidéo fait qu’il faut encore plus prendre des pincettes dans la présentation (d’autant que j’ai opté pour le graphe animé).
      Je pense que c’est quand même à considérer quand on s’adresse au grand public.

      • En même temps, ton public en verra aussi par ailleurs des statistiques foireuses voire détournées.
        Peut-être que ne pas « prendre des pincettes » peut aider tes viewers à exercer leur esprit critique.
        T’es pas obligé de nous mâcher le travail 🙂

        Au contraire, je trouve ça bien d’attiser un peu les polémiques. Je ne sais pas si le commentaire Youtube c’est très constructif pour faire avancer un débat mais en tous cas, je pense que ça fait plaisir aux gens de s’exprimer et de parler entre eux 🙂

    • c’est pour ça que j’aime pas les vidéos pour un article scientifique 😦 un bon texte qu’on a le temps de lire et d’assimiler, ya rien de mieux. Je m’en rends bien compte lorsque je suis des MOOC, heureusement qu’il y a la transcription sinon j’aurai abandonné certains sujets comme la physique quantique.

  7. Lorsque j’ai vu le graphique pour la première fois, j’ai intuitivement pensé à une augmentation d’environ 500-1000 %, mais après avoir remarqué l’échelle, j’ai réajusté mes estimations vers 50%. En revanche, je ne crois pas que ce soit très grave. Tout dépend du propos. Ici, on veut comparer les fluctuations des 200 dernières années avec celles des 1000 dernières années. La comparaison aurait très bien pu être faite sans graphique, avec l’écart type, ou n’importe quelle autre mesure de dispersion qui ne dépend pas de l’ordonnée. La vidéo est excellente, bon travail!

  8. « […] ce qui compte c’est que l’augmentation des deux derniers siècles est 5 à 10 fois plus importante que les fluctuations naturelles observées entre l’an 1000 et l’an 1800. »

    A partir de là, il n’y a pas d’objection possible, qu’importe l’origine des ordonnées, et qu’importe même comme tu le dis la présence ou non d’unités.

    Moi ça ne m’a pas choqué, et une fois de plus c’est une explication limpide.

    Bonne continuation.

  9. Je trouve que dans la vidéo, tu avais déjà parfaitement expliqué que le début de la courbe sert à se rendre compte de la stabilité et du faible niveau de fluctuations des ppm avant les émissions humaines.

  10. Faut surtout que tu changes ton titre !!

    A demander à un terme « morale », bien/mal, de venir qualifier quelque chose de chose de correct ou d’incorrect sur un blog scientifique, tu tends le fouet pour te faire battre !!

    Après je suis ok pour discuter du fait qe ça soit correct ou non : pour moi oui, c’est bon ça dépend juste du %age de l’augmentation/à l’univers…
    là tu prends 40% d’augmentation en 1/4 de temps sur la moyenne…

    mais si au lieu de 280 et 400, t’as 10280 et 10400, ça devient faux et donc de la manipulation …

    voilou,
    mais surtout change de registre de vocab pour parler de science!!

  11. En tant qu’ingenieur, la premiere chose que je fais en voyant un graphique est de regarder les echelles et il n’y a rien qui m’agace plus qu’une courbe sans echelle! Si echelle il y a, ca me va!

    Je vais me faire l’avocat du diable maintenant, Et l’ordonee? Qui me dit que avant 1800 on n’a pas eu des episodes comme celui mis en evidence? Quelle a ete l’evolution du CO2 au temps des dinausaures ou il etait a peu pres dans ces ordres de grandeur? Qui nous dit que ce n’est pas un phenome naturel cyclique? Ok, je sors.

  12. Personnellement non, mais j’ai justement anticipé cela en montrant la vidéo à quelqu’un, en le prévenant que l’axe du taux de co2 ne commençait pas par zéro.

    Je pense que les personnes non habituées aux graphiques, peuvent facilement le transposer en un graph en « barres » dans ce cas particulier, ou une fois le graph terminé le zéro n’est pas très loin, et où l’évolution ne va que dans un sens, et surtout que l’on ne soit pas déjà convaincu à propos du sujet abordé.
    (Les sceptiques vont te le reprocher, les agnostiques et convaincus vont te le faire remarquer pour pas que tu sois attaqué par les sceptiques…)

    Mais en partant de zéro tu n’aurais pas pu montrer correctement les fluctuations naturelles avant la révolution industrielle, qui apporte du crédit à l’explication en montrant l’objectivité…

    Peut-être aurait-il fallu terminer sur un gros chiffre en pourcentage, afin d’appuyer la progression de cette évolution (comme ils le font à la tv avec le chômage :p), mais je n’aurais pas fait mieux 😉
    (D’ailleurs tu donnes ce pourcentage en guise de rappel lors du troisième point)

  13. C’est très simple en fait. Il faut que la magnitude des variations présentée correspond à la magnitude prévu par la théorie .
    Cas pratique : j’ai une courbe dont les fluctuation naturelle donne des variations entre 1 a dix unité par jour, avec une moyenne fixe de 1000 unité , et un ecart type de 20 unité. je cherche a montrer que mon mr dupont , il est entrain de faire monter la moyenne à hauteur de 10 unité par mois . Je zoom sur 10 jour ou le cours stagne entre 999 et 1001 les 5 premiers jours
    puis passe de 1000 à 1008 les 5 derniers jours
    et je dis « AAAh c’est la faute de MR Dupont » .
    C’est malhonnête intellectuellement. Parce que la durée échantillonnage est trop courte pour montrer l’effet de mr Dupont et parce que de 1000 à 1008 on reste dans l’écart type .
    Par contre si sur une durée d’echantillonage de 6 mois , je montre une augmentation de la moyenne glissante qui passe de 1000 à 1055 là je prouve que c’est la faute de mr dupont..
    A cela se rajoute le fait qu’il faut extraire tous les autres effet periodique. C’est un peu comme faire une décomposition de fourrier d’ailleurs.
    Ce qui compte c’est pas le centrage à zéro . C’est l’echelle choisi en fait par rapport au à l’ampleur de la chose étudiée.
    Autre cas encore plus vulgarisée : on peut pas zoomer sur un hématome qui fait 5 mm de large et prétendre que son fils s’est fait renversé par une voiture

  14. Disons que votre manière de présenter les choses est une manipulation qui touche les personnes qui ne comprennent pas grand chose aux sciences (donc des gens qui ne vont pas sur votre blog). En revanche, aller invoquer la morale la dedans, c’est un peut trop. A par ça, continuez, votre blog est souvent passionnant. Z/.
    Ps : le scepticime est consubtentiel à la démarche scintifique… bon évidement, les gloses sur les supposés aléas du climat et leurs prédendus natures anthropiques n’ont rien de scientifiques, alors on peut dire ce que l’on veut.

  15. Bonjour
    Je ne me considère pas comme scientifique mais comme simple ingénieur et quand j’ai besoin d’étudier une variation je ne fais jamais commencer l’axe des abscissesites à 0. Vous avez tout à fait raison.

  16. Merci à tous pour vos réactions ! Je pense que Castanietzsche a bien résumé ce qui est probablement à l’origine du trouble : le fait que la courbe soit présentée en vidéo (et en plus en animée) peut prêter à confusion dans le sens où le spectateur n’est pas maître du timing pour s’approprier le graphe.
    En effet sur un billet ça n’aurait probablement pas soulevé de réactions, mais je peux imaginer que sur une vidéo cela soit vécu différemment.
    Je pense que pour des vidéos, j’essaierai d’être plus prudent à l’avenir et de prendre le temps de bien décrire les axes. Ca ne mange pas de pain !

    • Toutafé. La video permettrait de montrer brièvement l’ensemble du graphique puis, par un zoom, de se rapprocher de la courbe pour mettre en évidence le changement de la variation.

      Mais continuez donc votre intéressante chronique !

  17. L’échelle de la courbe c’est vraiment un détail, on s’en fout. Ce qu’il aurait fallu c’est montrer objectivement les arguments des deux bords, quitte à donner à la fin votre opinion personnel. Très déçu.

  18. Je crois avoir lu dans un bouquin de stats que l’on peut éliminer une partie d’un graphique en barres tout en commençant à zéro en ajoutant une petite écoulé sur l’axe des ordonnées près des origines, genre //.

  19. Autant reprocher a une loupe de n’insister que sur ce qu’elle regarde. Les échelles étaient présentes, le fond et la forme ont été respectées. Ce type d’article attire peu de mal comprenant mais peut être quelques personnes exagérément pointilleuses.
    Par contre je reçoit l’argument sur l’abscisse de son origine à 1800. Mai pour y voir de la manipulation faut être un peu chafouin.

  20. J’ai directement reconnu que le graphique ne commençait pas a zéro et ça m’a gêné sur le fond.
    Pour ne pas se sentir manipulé il faudrait soit faire le graphique entier suivi d’un zoom, soit expliquer clairement comme dans ce dernier article, qu’on ne s’intéresse qu’aux variations et pas à la valeur absolue, ce qui semble évident dans le cas du soleil.

    Mais a part ça j’apprécie toujours vos articles ! Merci.

  21. J’en profite pour lire tous les commentaire et je vois que vos lecteurs sont tous de parfaits scientifiques qui savent lire une courbe. Grand bien leur fasse, mais les arguments qu’on utilise ont une valeur, surtout lorsqu’on cherche à faire passer une idée. Ce n’est pas la même chose de dire que 30% du verre est vide ou que 70% du verre est plein. L’opinion de celui qui lit passe par le doigt de celui qui montre, et c’est même le fond de commerce de trop de nos journaux.
    C’est pour cette raison qu’on doit comparer des choses comparables, qu’on commence des graphiques à 0 qu’on mesure en unités connues et qu’on a des canettes de coca de 33cl. Dès qu’on sort de ce cadre, volontairement ou non, la manipulation pointe son nez.
    C’est pourquoi il est important de mettre en évidence qu’on n’est pas dans le cas habituel pour éviter que le cerveau (qui est un fainéant notoire) du lecteur enregistre ce graphique comme il enregistre sa facture de téléphone (ça fait 4 fois plus !).

  22. Bonjour,

    Personnellement je ne suis pas gêné par une courbe dont l’ordonnée ne commence pas par zéro, car lorsque j’ai une courbe devant moi, les premières choses que je regarde ce sont ; l’échelle et l’origine des axes et en particulier l’ordonnée lorsqu’il s’agit de regarder une variation. Cependant votre excellent travail de pédagogie peut laisser penser qu’il ne s’adresse pas uniquement à des scientifiques purs et durs mais qu’il est destiné à un plus large public intéressé et curieux des phénomènes qui les entourent tout en n’étant pas obligatoirement de purs scientifiques.
    Si c’est votre objectif je pense que la solution que vous évoquez de zoom (loupe par exemple) serait tout à fait en adéquation avec votre démarche. En tout cas je suis très friand de vos exposés que je trouve particulièrement brillants. En tout cas vous avez mon soutien plein et entier dans ce que vous faites en abordant toutes sortes de sujets ce qui démontre votre éclectisme. Ne changez rien dans votre philosophie de partage, c’est tellement rare en ces temps troublés.

    Merci encore
    Daniel

  23. Cela ne m’a pas choqué: les valeurs sont affichées et donne tout de même une idée de la forme générale de la courbe complète (pour peu qu’on y porte attention), et la courbe est commentée.
    Je peu comprendre les remarques, nous sommes habitués par les médiats a des courbes « manipulées », mal présentée et/ou expliquées (selon qu’on y prête ou non une intention).
    Pour l’exemple: il arrive que l’on nous donne des augmentations extravagantes de la présence de tel ou tel élément…Ce qui est juste si l’élément est presque absent au départ ou si la différence est grande, mais qui peu être trompeur quant l’interprétation a en avoir: dans certaines eaux minérales il peu y avoir de 120 a 576 mg/l de Ca, soit une « augmentation » (ça ne veut rien dire, c’est juste pour illustrer l’idée) de 380% entre les deux, et ça serrai encore pire en partent d’eau distillée.
    Bref, juste pour dire qu’il y a pire qu’une courbe ne partant pas de 0.

  24. Non,pas de soucis avec le décalage d’origine, mais l’idée de dézoomer puis de zoomer pourrait être bonne pour les publics non avertis, surtout que la video est un bon support pour faire cette animation.
    Perso je note que c’est votre première video qui aborde un sujet autre que 2+2=4 et ce ne sera pas la dernière et il aurait été bien de présenter même succinctement les doutes émis par les opposants à la théorie.
    Je suis plutôt agnostique (mais la propagande commence à me rapprocher des sceptiques) sur le sujet mais un truc qui m’a super étonné c’est la façon dont les moyennes de température sont calculées. Bêtement je pensais que chaque capteur de température était pondéré par la surface… bah non en fait : chaque capteur a exactement le même poids dans la moyenne. Idem si on rajoute des capteurs dans une zone déjà dense ou pas. Idem pour les capteurs qui après quelques années se retrouvent en milieu urbain. Ca fait quand même pas très sérieux.
    Si je faisais de telles mesures dans mon activité mon boss m’aurait déjà mis dehors !
    Bonne continuation

  25. Pingback: Actualités - Dossiers à lire | Pearltrees

  26. on a tendance à prendre les gens pour des idiots mais non je ne me suis pas senti trompé en voyant la courbe, on sait lire une courbe et on voit très bien qu »elle ne part pas de zéro, tu démontres très bien que si elle était « entière » on ne verrait pas ce tu voulait faire voir; c’est donc un faux problème dont tu n’avait même pas à te justifier. Je pense que ceux qui regardent tes vidéos savent réfléchir 🙂 et que ceux qui critiquent sont jaloux car tu expliques très bien les choses!

  27. Pingback: Est-ce mal de montrer une courbe dont l’a...

  28. Question bonus : si la courbe a pour objectif non pas de montrer la quantité de CO² mais l’évolution de cette quantité, pourquoi ne pas faire une courbe de l’évolution de la quantité de CO² (une dérivée de celle-ci). Du coup, elle pourrait tout à fait être centrée autour de 0 et je pense qu’elle serait tout à fait aussi parlante, non ?

  29. À mon avis, tu es passé à côté de la moitié du problème.

    1. Le décalage de l’axe Y d’un graphique en courbes est admis par la communauté scientifique pour de bonnes raisons et ne doit pas être remis en cause même s’il peut générer un doute chez les non scientifiques.

    2. Ton effet visuel de changement d’échelle de l’axe Y en plusieurs fois a un caractère narratif qui peut être perçu comme un parti pris.

    C’est la combinaison de ces deux aspects qui a déclenché un scepticisme sur la neutralité de ton graphique.

  30. Salut tout le monde

    Personnellement, cela ne me gène pas du tout que la courbe ne commence pas à 0 vu que le but de ce genre de courbe est de montrer une évolution dans le temps (l’amplitude de la courbe). Il faut juste que l’échelle reste la même !

    Par contre, j’aurais préféré que le pas de temps (en abscisse) soit plus important car prendre 1000 ans sur une donnée climatique, je trouve cela court. Quitte à montrer l’impact de l’homme, il aurait fallu montrer l’évolution de la concentration en CO2 depuis le début de l’espèce humaine.

    Sinon une super vidéo 🙂

  31. Ne pas démarrer l’axe des ordonnés de 0 ne m’a pas choqué, ce qui compte c’est l’échelle qui, elle, est bien présente. Par contre le fait que la même courbe représente 2 choses différentes (mesures de [CO2] dans l’air piégé dans la glace polaire puis directement dans l’atmosphère en altitude à Hawaï) m’a plus fait tiquer. Tu le précises à l’oral mais donne aucune justification sur la légitimité de le faire, d’autant plus que la variation de la courbe change avec le changement de la mesure. Il manque aussi l’incertitude des mesures, ce qui risque d’embrouiller pas mal de monde car surcharge le graphique, mais est indispensable pour justifier ton propos…

  32. Les gens lisent en diagonale des papiers, regardent des vidéos sur YouTube en faisant jenesaisquoi en même temps. S’ils ne prennent pas le temps de lire les axes d’un graphique, c’est leur problème, mais je ne vois pas où est la manipulation. Peut-être faudrait-il que les philosophes arrêtent d’écrire des livres de plus de 10 pages, et qu’on puisse y comprendre intégralement leur pensée. Et le meilleur livre de philo sera ouioui va à l’école… Merci pour les vidéos, qui n’ont pas l’ambition de la rigueur mais qui sont toujours pleines d’enseignements et vraiment très agréables à regarder !

  33. Je précise ne pas avoir lu les autres commentaires.

    De mémoire tu as dis à l’oral dans la vidéo que l’augmentation était d’environ 50%, à partir de là, et avec les remarques que tu as faites dans ce billet, je ne me sens pas du tout trompé, non.

  34. Bien sur que non je ne me suis pas senti manipulé par cette courbe .
    Mais quand on veut voir la petite bête partout on la trouve , surtout quand on n est pas objectif , voire
    Pas très bien intentionné !

  35. Aillant une formation scientifique, ça ne me gène absolument pas tant que l’echelle et les unités sont indiquées lisiblement. C’est une habitude de à prendre (tout comme lire rapidement une courbe en log-log par exemple). Bref, si les climato-septique n’ont pas mieux comme argument, l’humanité peut encore être sauvé 😉

  36. En somme, tout dépend du temps que nous passons à analyser un graphique, ainsi que de l’usage que l’on fait de notre sens critique… Cela doit être interpréter, suivant un contexte et un objectif, jamais à prendre au premier degré. Le deuxième (degré) étant le plus intéressant cela-dit 😉 Surtout en direction des climato-sceptiques ! Bravo pour ce travail de vulgarisation, ce n’est généralement pas un exercice trivial.

  37. le problème c ‘est que les proportions visuelles ne sont pas respectées et donc on peut penser qu’il y a très peu de co2 au départ puis qu’il est multiplier par 5 si on fait pas attention aux ordonnées. Perso je trouve ça pas dérangeant mais je pense que ça joue intuitivement sur notre première impression.

  38. Comme vous l’écrivez, avec une courbe partant de 0 on n’aurait plus rien vu. Peut-être parce qu’il n’y a rien à voir à l’échelle de temps de l’humanité, de la planète ou de l’univers, et seulement quelque chose à voir à l’échelle du temps de notre génération.

    Par analogie, c’est comme étudier le hoquet d’un individu. Si le sujet d’étude c’est le hoquet, on va étudier les contractions dans les secondes ou minutes qui précédent le hoquet, durant la phase de hoquet et juste après. On peut en écrire des pages et des pages sur le mécanisme physique, biologique, chimique (et autre …iques!) Les variations seront très grandes et le hoquet sera important… parce qu’on s’y sera intéressé. Ce sera un événement majeur … dans les 15 minutes étudiées.
    Mais si vous étudiez les contractions sur toute la durée de vie de votre individu avec toutes ses émotions, naissance, découvertes, apprentissage, colères, angoisses, coups de foudre, orgasmes, autres hoquets, vacances, sommeil, bonheur, ennui, deuil, etc, etc, etc. Quelle importance a ce hoquet de quelques minutes dans la vie de votre individu ? L’importance que vous lui donnerez.

    En choisissant votre échelle de temps, votre zoom, vous décidez de l’importance à donner au réchauffement climatique. La courbe a le même biais que le diagramme en bâton, mais nettement plus subtil. Votre article porte sur le réchauffement climatique des milles dernières années donc c’est le SEUL sujet important de l’article.

    Les « scientifiques » s’en rendent moins compte que le « grand public » parce que les scientifiques sont tous des « experts en hoquets » : ils s’intéressent toujours à des sujets pointus.

    Le sujet d’un article ou d’une recherche c’est comme un mini trou noir : vue de l’intérieur les « scientifiques » ont l’impression qu’il y entre une grande quantité d’information et ils la conservent bien. Et ça remplit tout leur espace. C’est super important CAR ils ne voient que ça. Vue de l’extérieur, le « grand public » ne comprend vraiment pas comment on peut passer des années à s’intéresser au hoquet : il n’y a rien à en dire.

    Entrer dans le sujet c’est comme franchir l’horizon des événements d’un trou noir : on ne se rend pas bien compte qu’on change de référentiel.

    Cordialement,
    Françoise

  39. Excusez moi, mais pour être tout à fait correcte vous auriez du montrer à côté des graphiques ne démarrant pas à zér, les graphiques partant à zéro. Il est évident que pour personne, même les scientifiques avertis, la significations visuelles de ces images ne sont les mêmes. je vais demander à André Gunthert, chercheur en culture visuelle et spécialiste de l’interprétation des images, ce qu’il en pense.

  40. Je voudrais aussi ajouter que c’est très différent entre les diagrammes d’augmentation de température ou d’augmentation de CO2 et celui de cycle d’émission solaire.
    En effet les premiers diagrammes montrent des variation de quantité par rapport aux quantités initiales. Le graphe des cycles d’émissions d’activités solaires ne montre pas de variation de quantité mais un cycle la quantité absolue n’est pas à prendre en compte, seul le cycle doit être mis en évidence.

  41. Merci pour cet éclairage très clair sur la lecture des graphiques. Pour résoudre graphiquement cette question, peut-être que ce qui a été adopté pour les représentations temporelles (faire une ligne discontinue quand on veut signifier qu’on fait une ellipse) pourrait s’appliquer dans ce cas ?
    Bravo pour ce blog qui fait aimer la science !

  42. Cela prouve que nous sommes aux limites de la vulgarisation, au moment même où un usage scientifique vient perturber la compréhension de celui qui n’y est pas initié.
    Mais votre verve limitrophe possède et doit cultiver le mérite d’encourager le vulgum pecus (dont je suis) à faire un pas vers la science plus que vers les méthodes obscurantistes de la propagande et autres manipulations mentales.
    Merci beaucoup, vous êtes éminemment utile.

  43. Dans la phrase « mais ça n’est pas de ça dont je veux vous parler aujourd’hui ! », « dont » équivaut à « de que ».
    Cela équivaut donc à :
    « Mais ça n’est pas de ça « de que » je veux vous parler aujourd’hui. »
    Or il y a un « de » de trop.
    En fait, il fallait écrire : « Mais ce n’est pas de ça que je veux vous parler » ou « Mais ce n’est pas ça dont je veux vous parler aujourd’hui ».
    Dans la même veine, Françoise Hardy s’était fait railler jadis (peut-être par des cuistres ou des misogynes) parce qu’elle avait écrit une chanson dont le titre était « C’est à l’amour auquel je pense », au lieu de « C’est à l’amour que je pense » ou « C’est l’amour auquel je pense ».

  44. Bonjour
    Ce qui me semble important ces surtout l’effet que ça a. Si le vol du papillon provoque une tempête, il faut peut être se poser des questions sur l’avenir.

  45. Ta courbe de CO2,,,, C’Oh-Dieux !

    Mais /mess / messes…,, ce qui serait mis-yeux…, serait que tes « com.ment-t’errent » commencent en haut par le plus récent, et…, plus bas sur l’axe des ABS-scie-hiii-ss’ par le plus ‘En-scie-hun’ !§!

    Et puis, je ne réussis pas à mettre ma photo sur le carré en haut à droite, as-tu une iD ?
    (La DS…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s